Tout ce que vous devez savoir sur l’art culinaire français

Tout ce que vous devez savoir sur l’art culinaire français

Rien n’est plus exquis que de croquer dans d’authentiques plats français ! Leur cuisine a été façonnée par des siècles de tradition et de culture, donnant aux amateurs d’aujourd’hui un goût des meilleurs plats du monde. La cuisine française a été l’incarnation de la gastronomie dans le monde entier et l’art culinaire Creavenger a toutes les informations dont vous avez besoin à ce sujet !

Même avec l’essor des concepts culinaires modernes, il est indéniable que le marché de la gastronomie française classique ne disparaîtra jamais. Les capitales mondiales de l’alimentation maintiennent l’esprit vivant dans chaque assiette qu’elles servent et il s’agit d’utiliser toujours la même vieille recette, encore et encore. 

La cuisine française ne se résume pas à des assiettes fantaisistes et à des noms qui tordent la langue. C’est aussi une question de maîtrise du métier, un art à part entière, rallié par des générations de génie culinaire. Chaque région du pays a son propre tour de main à ajouter à la table et tout visiteur étranger en redemandera. 

Histoire

La culture culinaire de la France remonte au Moyen-Âge où les banquets organisés par l’aristocratie étaient populaires. C’était une plateforme dont les Français se servaient pour plaire aux nobles de l’époque. Au Moyen Âge, on mangeait à la main et les plats étaient nombreux, servant des dizaines ou des centaines de personnes à la fois. 

La viande était souvent coupée en tranches et noyée dans des sauces assaisonnées comme la moutarde et le jus. Les tartes sont devenues un aliment de base populaire, offrant aux invités un repas nourrissant en quantité suffisante. Les Français aimaient terminer leur repas avec du sucre ou du fromage durci, un plat qui est toujours apprécié aujourd’hui. 

Beaucoup de leurs plats dépendaient de la saison où certains ingrédients pouvaient le mieux se développer. L’hiver était souvent synonyme de repas clairsemés, tandis que les saisons plus fertiles produisaient une abondance de saveurs. Les gens salaient leurs viandes et volailles pour les conserver plus longtemps. Croyez-le ou non, le bacon était consommé pendant cette période et était souvent fumé dans les cheminées. 

Les Français aimaient faire une bonne pâte, « pate » comme ils l’appellent aujourd’hui. Ils croyaient que piler et réduire en bouillie les aliments ferait ressortir les nutriments essentiels qu’ils contiennent. Bien sûr, l’art culinaire moderne en France est réputé pour sa présentation visuelle. Les cuisiniers médiévaux ont montré leurs talents en colorant leurs plats de nombreuses couleurs vives. 

Paris, la capitale du pays, est rapidement devenue un haut lieu de la culture. Avec son économie florissante, beaucoup pensaient que les cuisiniers qui venaient de la ville étaient considérés comme talentueux et compétents. Les marchés étaient abondants, fournissant aux chefs un large éventail d’ingrédients frais et de prises quotidiennes. Ils étaient essentiels à la diffusion des traditions culinaires dans toutes les régions de France. 

En fait, le système des guildes, très prisé au Moyen Âge, a permis de sophistiquer l’activité, donnant à la cuisine française une identité et une exclusivité. Les guildes culinaires étaient divisées en deux factions : les personnes qui fournissaient les ingrédients les plus frais et celles qui faisaient la cuisine proprement dite. 

Les cuisiniers en herbe atteignaient lentement des niveaux supérieurs grâce à une formation adéquate dispensée par les maîtres de la guilde, qui les aidait ensuite à obtenir des emplois stables dans l’industrie. Les cuisines royales suivaient une hiérarchie mais promettaient toujours aux retraités un poste et une bonne recommandation. 

L’ère de l’exploration a introduit au cours de l’histoire de nouvelles saveurs qui ont grandement inspiré les cuisiniers français à préparer de généreux banquets. Cela a jeté les bases de la haute cuisine chez les Français. Un chef nommé La Varenne a écrit le premier livre de cuisine du pays et a énuméré quelques-unes des premières formes de technique française dans leur cuisine. On peut dire sans risque de se tromper qu’à cette époque, les normes étaient faites pour être respectées par ceux qui s’épanouissaient dans ce secteur. 

Un autre pionnier notable de la haute cuisine française a été François Massialot, un chef de la fin du XVIIe siècle qui a documenté les exquis menus servis lors des bals et des dîners royaux. Il a inclus des recettes inédites à l’époque mais qui ont été suivies par d’autres chefs comme une marinade et un roux. 

La Révolution française a été l’un des événements les plus notoires de l’histoire de France et a plus ou moins donné naissance à une nouvelle société qui croyait en l’égalité et la liberté. La tradition culinaire de cette époque a été fortement influencée par le climat sociopolitique qui a supprimé le système des guildes. Cela a permis aux paysans de vendre et d’acheter des ingrédients qui n’étaient servis qu’à des personnes de statut supérieur. Le peuple français avait désormais accès à tous les articles et plats culinaires qu’il souhaitait, ce qui a permis à sa cuisine de se développer. 

La haute cuisine moderne est devenue un élément central à la fin du XIXe et au XXe siècle, lorsque les investisseurs et les hommes d’affaires de chaînes hôtelières renommées ont cherché à gérer les cuisines de leurs établissements. Cela a permis de fournir des emplois aux chefs qui étaient suffisamment qualifiés pour produire en masse des repas délectables pour des invités de marque. 

C’est à cette époque que le système de brigade dans les cuisines a été mis en place par le génie de Georges August Escoffier. La création d’un corps organisé dans un espace confiné a ouvert la voie à l’essor des techniques culinaires modernes jusqu’à nos jours. Les diplômes devenaient de plus en plus importants et respectés au fur et à mesure que l’on s’élevait dans la hiérarchie. 

La nouvelle cuisine est devenue une mode à la fin du XXe et au XXIe siècle. Les chefs français étaient désormais ouverts à l’utilisation d’ingrédients plus légers et plus frais pour promouvoir des saveurs meilleures et plus naturelles. Ce mouvement a été mis en lumière après l’apparition de nouvelles techniques. À cette époque, le monde a eu la chance d’avoir des personnalités culinaires de premier plan comme Paul Bocuse, Michel Guerard et Raymond Oliver. 

Les traits distinctifs du mouvement étaient que les plats étaient moins compliqués à faire et que les temps de cuisson étaient réduits. Ils sont, en termes simples, une réponse contre le système et le style de cuisine élaborés d’Escoffier. Pendant ce mouvement, les chefs se concentraient uniquement sur l’utilisation des ingrédients les plus frais possibles et omettaient les menus de type banquet. 

Ils ont opté pour des sauces plus légères et des herbes fraîches au lieu du roux et des moutardes fortement aromatisées qui avaient la préférence à l’époque. Les chefs se sont également intéressés à la façon dont les habitants des différentes régions préparaient leurs repas. Ils ne se sont pas cantonnés aux méthodes « médiévales » d’utilisation de la haute cuisine comme aliment de base. Plus un menu est varié, mieux c’est. 

C’est également à cette époque que les chefs ont donné la priorité aux besoins alimentaires des clients et ont cherché à créer de nouveaux plats quand ils le pouvaient. Dans l’ensemble, la cuisine française a fait beaucoup de chemin et n’a jamais été moins fascinante. Aujourd’hui, des chefs de renom et leurs restaurants sont salués par la critique internationale. 

Liste des plats français

Un repas typique se compose de trois parties, qui sont toutes distinctement françaises à part entière. Les soupes étaient consommées en entrée avant le plat principal, suivies d’une portion de salade fraîche puis d’un plat de fromage qui remplaçait souvent le dessert. 

Maintenant que nous connaissons les origines de la cuisine française, nous allons passer aux choses sérieuses et vous montrer quelques plats nationaux :

  1. Foie gras

Ce plat a peut-être des racines controversées, mais cela n’a pas empêché les Français de le saluer comme l’une de leurs principales spécialités. Il s’agit d’un mets délicat à base de foie d’oie ou de canard. Ces animaux étaient gavés deux ou trois fois par jour pour obtenir la pâte onctueuse. Si la technique est ancienne, les gens d’aujourd’hui se mobilisent souvent contre la production plus intensive de foie gras. 

C’est pourquoi certains pays ont créé des lois contre les méthodes de gavage, faisant en sorte que le foie gras soit presque exclusivement réservé aux régions de France où il est légal ou aux fournisseurs qui pratiquent des méthodes d’alimentation plus naturelles. 

  1. Pot-au-feu

Ce plat se traduit par « pot au feu » en anglais et est connu pour être l’un des plats les plus classiques de la cuisine française. Souvent célébré comme la plus grande famille des Français, le ragoût est servi à Noël. Il est composé de bœuf, de légumes et de queue de bœuf, cuits dans un bouillon. 

Le coq au vin, un ragoût de viande fait avec un bouillon à base de vin, est un autre plat de base. C’est également un autre aliment de base des familles françaises et il est servi quelle que soit la région que vous visitez. 

  1. Macarons

C’est une pâtisserie qui ne crie rien de moins que du français. Elle est faite d’une ganache sucrée qui est prise en sandwich entre deux biscuits meringués. Les gens la qualifient souvent de typiquement parisienne, même s’il est contesté qu’elle a été créée par un chef italien à la Renaissance. 

  1. Creme brulee

Ce dessert, également connu dans le monde entier sous le nom de « Trinity Cream », est composé d’une riche crème anglaise recouverte de sucre durci. Alors que la base est servie froide, le dessus est souvent chauffé au chalumeau au moment de servir pour créer une croûte de sucre. 

Certains chefs aiment aussi utiliser des disques de caramel au lieu de la fameuse technique de cuisson du sucre. 

  1. Croque monsieur

Un autre plat typiquement français est ce sandwich brioché frit composé de fromage, de jambon et d’œuf battu. Certaines régions aiment omettre le lavage aux œufs car la technique ressemble à celle du Monte Cristo, un autre sandwich d’ami. Il existe de nombreuses variantes de ce plat copieux et les ingrédients sont souvent changés pour s’adapter à différentes palettes. 

Laisser un commentaire